image

En quoi l'exercice physique est-il bénéfique?

En quoi l'exercice physique est-il bénéfique?

Ce n’est probablement pas la première fois que vous l’entendez : l’exercice physique est bénéfique. Et c’est vrai. Faire du sport régulièrement est excellent pour la santé. Cela améliore la forme physique globale, l’estime de soi et réduit le risque de maladie cardiovasculaire, de diabète, d’ostéoporose ainsi que de certains cancers.1 Les avantages sont évidents.

Bien que l’exercice soit bénéfique à tous, la pratique régulière d’une activité physique, la physiothérapie ainsi que le sport peuvent être particulièrement bénéfiques aux personnes hémophiles. Ceci s’explique principalement par le fait que ces facteurs augmentent la force musculaire et améliorent la stabilité articulaire, ce qui peut considérablement réduire les risques de blessure, de saignements et de lésions articulaires.2 3 Alors, voyez avec votre équipe soignante quel sport vous est adapté : le fait de bouger est un excellent moyen de prendre soin de vous, aujourd’hui comme demain.

Trouver l'inspiration

L’histoire de Clive n’est qu’un des nombreux exemples qui prouvent que si on a une idée en tête, on peut accomplir des choses extraordinaires, même si elles peuvent sembler impossibles au premier abord. L’histoire de Clive et de sa femme Clare, leur dynamisme et leur attitude volontaire, sont une vraie source d’inspiration. Lequel de vos rêves êtes-vous prêt à réaliser?

Dans quelle mesure l'exercice physique est-il bénéfique pour mes articulations?

Les articulations du corps, y compris les genoux, les hanches et les chevilles, sont soutenues par différents types de muscles. Une diminution de la résistance de ces muscles peut augmenter le risque de saignements articulaires fréquents, qui, comme vous le savez, peuvent donner lieu à des gonflements et des douleurs chroniques. Ceci peut entraîner un cycle de détérioration qui se poursuit avec chaque saignement.

infographic

L’exercice physique peut protéger vos articulations de la détérioration en renforçant ces muscles, en améliorant votre coordination et en augmentant votre souplesse. Il peut également vous aider à conserver un poids idéal, ce qui minimise la pression que subissent vos articulations. Tous ces avantages cumulés contribuent à réduire la fréquence et la sévérité des saignements articulaires.

image

Étape 1 - Poser des questions

Quel que soit votre niveau de forme, il est important de faire preuve de discernement vis-à-vis de votre activité physique afin d’en tirer le meilleur parti. Avant de commencer, il y a quelques facteurs à prendre en compte. Ces facteurs dépendent de différents éléments tels que vos objectifs et vos besoins physiques, émotionnels ou les deux. Voici quelques exemples des types de questions que vous pourriez souhaiter vous poser:

  • Quelles sont mes capacités physiques actuelles?
  • Ai-je des blessures ou des problèmes à garder à l’esprit?
  • Quels sont mes objectifs quant au sport que je pratique?
  • Quel est mon mode de vie?
  • Quel genre d’activité physique m’intéresse?

Une fois que vous aurez réfléchi à vos besoins et vos objectifs, parlez-en à votre kinésithérapeute ou votre équipe soignante. S’agissant d’hémophilie et de pratique sportive, ce sont eux les experts. Ils pourront ensuite utiliser ces informations pour vous aider à élaborer un programme sportif qui vous soit adapté ainsi qu’à votre hémophilie.

Ensemble, vous pourrez, par exemple:

  • Évaluer les risques potentiellement associés aux différents types de sports et de programmes d’exercice
  • Envisager différentes stratégies qui vous aideront à gérer ces risques
  • Créer un plan qui vous aidera à atteindre vos objectifs tant physiquement que mentalement

Étape 2 - Choisir un sport (ou deux!)

En tant qu’hémophile, il vous est généralement conseillé d’éviter les sports de contact susceptibles d’augmenter les risques de blessure. Les sports tels que le rugby ou la boxe sont généralement classés comme violents et les taux de blessures sont élevés. Il est préférable d’essayer d’autres sports sans contact qui vous procureront un bon entraînement, seront tout aussi amusants et se prêteront aussi bien la compétition (si c’est ce que vous recherchez !).

Pour n’en citer que quelques-uns, il peut s’agir de la natation, du golf, du badminton, du tir à l’arc, du cyclisme, de l’aviron, de la voile, du tennis de table ou de la marche. En effectuant quelques recherches par vous-même et avec l’aide de votre kinésithérapeute, vous découvrirez quelles activités vous conviennent parfaitement.

Étape 3 - Planifier les perfusions en conséquence

Qu’il s’agisse d’un match, d’un entraînement ou d’un jeu entre amis, il est important de planifier vos perfusions en fonction de cette activité. La règle générale consiste à connaître votre taux de facteur et à entreprendre des activités plus énergiques lorsque vous savez qu’ils sont suffisants pour vous offrir la protection dont vous avez besoin. L’équipe en charge de votre hémophilie vous aidera toujours à coordonner vos calendriers de perfusion et d’exercice physique de façon à répondre à vos besoins.

Étape 4 - S'échauffer. Récupérer.

Une fois vos chaussures aux pieds et plein d’enthousiasme, il peut être tentant de se lancer directement dans votre activité, sans échauffement. Cependant, une préparation inadéquate de votre corps à l’activité physique que vous allez pratiquer peut augmenter considérablement le risque de blessure. Au lieu de passer directement la cinquième vitesse, démarrez votre entraînement par un programme d’échauffement, en y intégrant des exercices doux ainsi que différents étirements afin de vous assouplir et de préparer votre corps à ce qui l’attend.

Une fois couvert de sueur et prêt pour la douche, il peut être facile d’oublier de récupérer. Mais tout comme votre échauffement, les étirements après votre entraînement sont également très importants. Ils aident vos muscles à récupérer et leur évite de se raidir. L’échauffement et la récupération lors de votre entraînement réduiront ainsi les risques de blessure et vous permettront de continuer à bouger ! Votre kinésithérapeute sera en mesure de vous conseiller les étirements et autres exercices doux d’échauffement et de récupération les mieux adaptés à votre sport ou programme d’exercice particulier.

image

Trouver un rythme

 

Un programme d’exercice doit intégrer des activités contribuant à maintenir et à améliorer votre endurance et votre condition cardiovasculaire, ainsi que votre coordination, votre force musculaire, votre flexibilité et votre équilibre. La pratique d’une activité sportive pendant environ 30 minutes, à intervalles réguliers tout au long de la semaine, permet souvent d’obtenir de bons résultats. Cependant, votre kinésithérapeute sera en mesure de vous conseiller ce qui vous convient le mieux.

Lent et régulier

 

… permet de remporter la course. N’en faites pas trop, trop vite ! Un exercice trop intense pourrait entraîner des blessures et augmenter les risques de saignement. Autant éviter cela ! Démarrez en douceur votre programme d’exercice et augmentez-en progressivement l’intensité au fur et à mesure des semaines.

Arrêtez-vous là!

 

Si, à tout moment, vous ressentez une douleur, arrêtez immédiatement ce que vous faites. Si vous pensez saigner au cours de l’exercice, contactez votre équipe soignante. Quelle que soit votre activité, ne vous obstinez pas à terminer votre entraînement. Votre corps vous en sera reconnaissant.

Reprendre l'exercice après une blessure

 

Vous vous êtes blessé ? Votre kinésithérapeute et votre équipe soignante pourront évaluer la gravité de votre blessure et vous guider dans la rééducation dont vous aurez peut-être besoin. Généralement, les entorses articulaires, les saignements et les claquages musculaires nécessitent environ 4 à 6 semaines pour guérir.2 Après un saignement articulaire, toutes les activités doivent être progressivement reprises. 4

Vous avez des questions sur vos possibilités de traitement.

Cliquez ici pour en savoir plus sur les différentes possibilités qui s’offrent à vous.

Parler à votre équipe soignante
 

Des suivis réguliers auprès de votre kinésithérapeute ainsi que du reste de votre équipe soignante sont importants. Ces rendez-vous permettent aux personnes qui vous prennent en charge d’évaluer comment vos articulations et votre corps répondent globalement à votre activité physique et si vous devez modifier vos habitudes.

REFERENCES:

1. Wittmeier K and Mulder K. Haemophilia 2007;13(2):31-37.
2. Negrier C, et al. Haemophilia 2013;19:487-498.
3. Tiktinsky R, et al. Haemophilia 2002;8:22-27.
4. World Federation of Hemophilia. Guidelines for the management of haemophilia. 2nd edition. 2012.

 

NP8478-septembre 2019